derives du dressage moderne derives du dressage moderne verso

Titre :    DÉRIVES DU DRESSAGE MODERNE
Sous-Titre : Recherche d’une alternative classique

Auteur :
Philippe Karl, écuyer du Cadre Noir
Fondateur de l’école de Légèreté

Sujets abordés :

Biomécanique,  équitation française.

Niveau de difficulté :    Moyen

Édition :

Éditions Belin, Illustré en grande partie par l’auteur. Contenu bien illustré, section dont la longueur varie grandement d’une à l’autre.

Contenu :

Dénonciation des problèmes fréquemment rencontrés en dressage et solutions proposées, dans une approche biomécanique et dans un souci de légèreté des aides. L’influence de la tradition française est partout, Baucher, L’Hotte, mais aussi Licart.

Qualités de l’œuvre :

L’œuvre soulève des aspects essentiels de l’équilibre du cheval monté en les mettant en relief des tares du dressage actuel. Ces problèmes sont accompagnés de leur alternative, par exemple, la flexion de mâchoire en réponse à la muserolle. Elle développe l’œil du cavalier  dans l’observation qualitatif et quantitatif de l’équilibre du cheval monté. Le travail en main qui y est présenté comme prémices du travail en selle, le travail de flexion merveilleusement bien exposé. Le développement de l’encolure comme balancier et l’importance de sa base est récurrent. Autant de sujet d’une grande importance pour le développement du cheval de selle et si souvent ignoré par les auteurs.

Défauts de l’œuvre :

N’est pas Baucher qui le souhaite! Certains exercices sont aux limites de l’équilibre du cheval monté et requiert  une main de maître pour ne pas rompre celle-ci, voir un cheval aux aptitudes naturellement propices au développement d’un rassembler d’un niveau supérieur.  Une certaine quantité explications ne trouveront pas d’application dans le quotidien de l’entraînement, les cavaliers repartent avec la question suivante : Mais que faire avec toutes ces informations… On ne s’en sort pas, l’entraîneur reste encore et toujours une nécessité… Il est peu fait mention du fait que ce rassembler requiert d’abord un équilibre de basse école maîtrisé physiquement et psychologiquement de la part du cheval et du cavalier pour atteindre le niveau suggéré de rassembler, sans abimer au passage la locomotion et la santé du cheval. Finalement, un cavalier de compétition rencontrera une difficulté certaine dans la réconciliation entre les critères d’évaluation des juges (particulièrement dans les niveaux moins élevés) et l’équilibre suggéré par l’auteur.

Note sur l’auteur :

Un cavalier émérite reconnu pour ses nombreux accomplissements équestres et ses ouvrages créatifs et riches de contenu, au jugement sévère.

Comparaison :

  • La vérité sur l’équilibre, Dominique Ollivier
  • Nouvel équitation, à la recherche du centaure, Jean-Yves Le Guillou

Note :

4/5

Commentaire sur la note:

Un essentiel, malgré tout!

Share: